La psychothérapeute m’énerve. Erratum. PSYCHOLOGUE.

coucouJe voulais marquer « la psy« , par ailleurs, mais ça fait 3 fois qu’elle me reprend en me disant il y a une différence entre psychologue et psychothérapeute. D’ailleurs, je ne sais plus si c’est une psychologue, une psychothérapeute.

Elle a dû m’expliquer, je n’ai pas écouté. Ou bien j’ai fait des recherches sur internet et je n’ai pas retenu. Cette saleté de mémoire qui ne retient que ce qu’elle a envie, c’est-à-dire… La vie des gens.

Je viens de me souvenir : je lui ai demandé la différence entre les deux psy et j’ai lu plusieurs articles pour bien comprendre. Résultat : j’emploie n’importe quel terme et j’ai totalement oublié qu’il fallait faire une différence, et en plus, vulgairement, j’ai envie de lui dire  » c’est bon on s’en bat les couilles, tia compris (accent du sud)  « .

J’en suis à un point où j’entends même autre chose que ce qu’on me dit, même si je fais répéter pour être sûre de comprendre. Et je comprends quand même de travers. Effet secondaire des cachets ? / de la dépression ? Je ne suis pas sûre.

Ça ressemble à une protection contre le monde extérieur. J’ai un trop plein dans ma tête, alors mon cerveau ne veut pas s’encombrer de retenir un terme technique du boulot. Dommage, parce que le boulot c’est ce qui fait que je dois vivre, en fait disons que ce qui est important c’est de garder son travail, ^_^ Donc ça aggrave mes relations de travail  » L. tu travaille bien mais…. il faut te répéter beaucoup de fois « .

Et là, je sais pourquoi, enfin, on me voit parfois comme une débile. Y a rien qui rentre. Et alors je vais faire une thèse antithèse en 2 heures digne d’un doctorat de philo ( j’exagère, bien-sûr ) et je n’arrive même pas à nommer un objet dont je me suis servie pendant deux semaines.

 » Euh… le truc qui roule là… bidule chouette much…  »  » Oui un transpal. » Un quoi ? un transpal ? Un transpalette ? « 

Exemple véridique. Ce n’est pas faute d’avoir bouffé tous ces termes techniques pendant 2 mois à la formation. Mais bien-sûr, je n’ai rien relu, je n’ai fait aucune fiche.

Et le soir en rentrant du stage, je ne me suis pas efforcée de faire le bilan 2 minutes de ce que j’ai appris aujourd’hui.

Hé oh ? Je crois quoi ? Que j’ai la science infuse ? Apparemment oui ! Mais apparemment… non ! Faudrait se mettre à bosser ma petite !

(petite voix) : Ouaiiiis mais je m’en bats les couilles….

Mais ma petite, tu t’en bats les couilles de tout là !

Voilà, ma psy actuelle, est PSYCHOLOGUE. Titre reconnu par l’Etat, et protégé.

BAC+ 5. Ce n’est pas un médecin. Soutenir le travail introspectif de la personne pour l’aider à résoudre un problème moral. Sa spécialité est d’étudier le comportement HUMAIN et son fonctionnement PSYCHIQUE.

Mon ancienne psy est PSYCHOTHÉRAPEUTE. Traite des troubles psychologiques, sociaux et psychosomatiques par des thérapies très diverses, de l’hypnose aux thérapies existentielles et cognitivo-comportementales. Pendant longtemps, le titre de psychothérapeute n’était pas reconnu par l’État. Le titre de psychothérapeute est désormais reconnu, réservé aux médecins, ou aux titulaires d’un master dont la spécialité ou la mention est la psychologie ou la psychanalyse et qui ont suivi une formation en psychopathologie clinique. Les détenteurs du titre doivent être en outre inscrits au registre national des psychothérapeutes.

Hum hum, en lisant cela, je me dis que je me suis peut être trompée… Je suis plutôt dans le sens troubles psychosomatiques. J‘ai une angine depuis lundi : fin de la formation, et fin de stage, rebonjour la recherche d’emploi !

Alors en plus que les thérapies se multiplient, que les thérapeutes ont leurs propres manières d’opérer, que le feeling se fait ou pas… Et en plus me dire  » est-ce que je dois choisir en fonction de la bipolarité ?  » et me voilà perdue.

Bon, c’est toujours un pas. J’avais lu que c’était bien TCC pour une personne bipolaire, sur internet et des psychiatres reconnus (à vérifier). Mon cousin récemment diplômé de psychologie aussi. Tiens, je vais aller voir si j’ai ça dans ma ville. Bon rien dans ma ville, après déjà que j’annule les séances dans ma ville, si là je dois me taper 1 heure aller-retour avec péage et autoroute + le prix exorbitant du parking… Et je vois que les séances sont plus chères, et de toute manière il n’y en a pas trop…

On va peut être rester sur cette psychologue qui m’agace. 

En sortant, j’ai téléphoné à ma meilleure amie, qui suit une psychanalyste depuis plusieurs mois (c’est encore autre chose!).

Je lui ai posé la question  » est-ce que je fais une résistance ou bien elle ne sert vraiment à rien ?  »

Puis elle me dit que ça lui arrive que la psychologue l’agace, à cause de son regard qu’elle sent juger. Ah ouf, moi aussi en fait, c’est exactement ça ! J’ai envie de lui crever les yeux !

Puis la psy ne nous dit peut être pas ce qu’on a envie d’entendre, sigh… Puis ce n’est pas un coach de vie, elle n’a pas à donner son avis…

Alors oui, je retrouve mon trait de caractère reproché par mon ex :  » je pense que mon jugement est le meilleur « . Du moins, sur moi. ( Et si on veut pousser plus loin, ma mère est exactement pareil, et je réponds exactement comme elle : tu ne me connais pas ! )

Il n’y a qu’un pas pour penser que ça se généralise au reste. C’est mauvais docteur ? Il me semble que tout le monde se sent plus ou moins supérieur dans ses jugements, surtout les cons. Je devrais lui demander ça, si c’est mauvais mon père.

Et comment faire ? Va-t-elle me le dire ou bien me laisser la bouche ouverte, crevant sur le sol l’écume au coin des lèvres ?

Pendant la séance, j’ai dit que ce qui est « bien » c’est que mon ex m’a tellement fait de reproches sur tout que toute la journée, quoi que je fasse, j’y pense.

Elle m’a reprise :  » Bah non c’est pas bien… « . J’ai  dit  » oh ça va, réflexe de psychologie, l’humour met à distance, vous le savez bien…  »

Puis elle m’a mis face à un mensonge. Je fais ça depuis quelques mois, mentir pour arrondir les angles ou avoir un peu plus ce que je veux.

Et comme je ne gère pas, je me suis grillée. J’ai essayé de me rattraper mais je pense que ça n’a rien convaincu ! Et en mon for intérieur, j’avais honte !

J’avais envie de dire  » oui maman psy, j’ai menti, parce que c’est ma mère qui devait payer les séances de psy qui m’a demandé de faire baisser le tarif à 40 € même si elle s’en sort financièrement…  »

Je me suis pris une remontrance, je paie donc mes séances de psy. J’ai regardé pendant 30 minutes mon budget. Où est l’erreur ? Quelle est la dépense inutile ? J’en n’en vois pas… Une seule sortie à 12.50 €. Ah si, ce mois-ci, dans le plus complet désespoir, j’ai payé environ 100 € pour un jeu-vidéo, j’ai tout de suite regretté.

Je pense lui montrer mon budget (telle une enfant qui se justifie) car elle m’a dit   » où passe tout cet argent ? « .

Comme j’ai dit à mon ex, OWE, je gère ! J’ai mon budget excel, tu veux que je te montres ? 

Ah ouais, en fait c’est là où elle va m’agacer qu’il faut réfléchir.

Je me dis que je peux encore me « priver », certes… Peut être que je dépense encore trop. Je vais lui envoyer lui demander ce qu’elle en pense. On arrive toujours à trouver des solutions pour dépenser moins.

Alors je râle…. ça fait 10 ans putain que je me prive…. et là, sursaut : et si je me dépêchais de trouver un travail ?

Peu importe, vite vite. C’est mauvais paraît-il, j’ai toujours fait comme ça.

Elle m’énerve parce que comme mon ex, comme l’article que j’ai écrit  » il m’énerve parce qu’il me ressemble trop  » en parlant d’un ancien ami, ils me renvoient tous mes erreurs, mes failles.

Ce qui hurle au fond de moi, quand on me donne ces conseils….

C’est :  » Ne crois-tu pas que je n’y ai pas déjà pensé ? « 

Et je me vexe.

C’est dit.

Traduction :  » Crois-tu que j’aie besoin de ton avis alors que le mien est supérieur et a certainement tout recherché, épuisé avant que tu puisses émettre le tien ?  »

….

Poh là là.

Je crois que je devrais écrire après chaque séance de psychoLOGIE. Pour venir au bout du bout du bout du bout.

L.

 

Publicités

I Feel like a crap.

caca rigolo (2)

Je me sens comme une merde.

Je crois n’être jamais allée aussi loin dans la douleur morale.

En venir à me dire  » je suis une merde « .

Je suis la première à clamer qu’il ne faut surtout pas employer des termes négatifs contre soi.

Là c’est bingo…

Lire la suite

A trop vouloir être aimée, je ne sais plus qui je suis.

Hello !

Me revoilà célibataire. Officiellement je crois cette fois-ci. C’est mon esprit qui y croit encore un peu pour ne pas trop souffrir.

J’ai d’abord quitté 2 fois le chéri, il y a deux semaines, et puis hier soir. Il y a deux semaines, je suis revenue vers lui, il a accepté, et on a passé deux bons week-ends, si l’on peut dire.

Ce week-end, malgré tous ses efforts, j’ai senti qu’il continuait à me juger, à me dévaloriser. Juis je suis revenue vers lui aujourd’hui pour rattraper le coup. Je lui ai fait cracher ce que je voulais entendre : il ne tient pas spécialement à moi et ne supporte pas les défauts qu’il voit chez moi.

4 mois qu’on était ensemble. En gros, il ne m’aime pas. Profondément, je croyais l’aimer, puisque je suis incapable de dire ce qu’il m’a écrit, même en mentant. Je tiens à lui, mais peut être que je tiens seulement à son possible changement. Tout comme il me l’a dit. Il espérait que je change.

Pas bon pour une relation ça… Depuis août je suis particulièrement vulnérable. J’ai eu envie de me suicider en juillet.

Lire la suite

C’est le bowdel.

Youh ouh, encore moi !

Pas de nouveauté, j‘ai du mal à comprendre les relations sociales.

J’arrive à avoir des amis, une belle bande de connaissances, un chéri, et puis des bonnes relations avec ma famille.

Pour rappel, la gestion des émotions, c’est là où le bâts blesse chez moi.

 » Mais on dirait pas que t’es dépressive ! Mais on dirait pas que tu as mal (physiquement) » ! On ne dirait pas que tu es… bipolaire !

Lire la suite

Après la pluie, le beau temps.

Hello les d’jeuns !

Une petite réflexion du soir.

Mon frère est passé à la maison, déverser son mal-être outrageusement. Il boit 1 bouteille de whisky tous les 2 jours, il fume des pétards, il baise sans capote, et désormais il est convoqué au tribunal parce qu’il n’a pas payé ses amendes, puis délit de fuite, etc.

Lire la suite