Le perfectionnisme.

Le perfectionnisme. Je n’ai pas trouvé un autre mot pour tenter de décrire ce que je veux dire. Le blog est créé depuis 2 jours, et déjà une vingtaine d’idées se bousculent , les textes s’écrivent d’eux-mêmes dans la tête… C’est sûr que l’angoisse de la page blanche, je ne connais pas ! 😉 L’angoisse de mal faire, oui. En creusant, ce n’est pas mal faire qui me paralyse. C’est « ne-pas-faire-exactement-comme-je-voudrais-faire-et-je-sais-comment-je-veux-le-faire ». Donc, je ne fais rien. Ou la frustration est immense. Dans les deux cas je prends une ceinture en cuir et je m’auto-flagelle !

Pour reprendre l’exemple ci-dessus, les idées fusent et aucune ne sort, malgré que j’aie le temps et les conditions pour les écrire. Je manque d’organisation, et au fur et à mesure du déroulement de l’écriture, je me dis que j’ai besoin de chiffres, de références, qu’il faudrait que j’aille lire par ici, écrire d’une telle manière, la police d’écriture est trop grande, je dois recouper l’image, j’ai enlevé le « slogan » parce que je ne trouve pas selon moi la phrase qui va expliquer le contenu entier du site, donc je ne préfère rien mettre ! Donc je commence à faire, puis je me fatigue rapidement, j’arrête, je vais me coucher… Alors que tout est là, j’ai juste « à faire » ! Je sais exactement quoi faire, comment le faire, et je me sens dépassée, et je me retrouve dans mon lit, à essayer de me convaincre d’en ressortir avec une discussion intérieure présentant tous les arguments opposés à celui-ci. ça marche très rarement, ça aura au moins marché pour aujourd’hui !

Cette année, je suis en apprentissage (j’alterne 3 jours en entreprise et 2 jours à l’école). J’ai un mémoire à rendre, je vous laisse imaginer la catastrophe… Je me force avec dégoût à rendre aux délais imposés mes parties pas achevées, semblant très vides, ne représentant pas tout le travail effectué derrière, en essayant cette année à me dire  » fais comme les autres, fais comme tu peux, mais rend quelque chose « . L’idée de rendre quelque chose qui ne soit pas exactement à mon image ou fini me dérange à un tel point… Pire, parfois je sais que j’écris des conneries, mais il le faut pour « rendre » quelque chose, et encore pire pour moi… Parfois ça passe, ça « suffit »…

Ce matin, après une nuit encore courte ( je dors très mal depuis 2 mois ), je pensais au blog et à toutes les idées qui germaient en moi. Hier j’ai parlé à une amie, qui semble également souffrir de « perfectionnisme » (pas sûre qu’on l’ait déjà rentrée dans le DSM celle-là de maladie ! bon, j’ai pas vérifié ) qui n’arrivait pas à écrire et qui reprenait sans cesse ses textes. Je lui ai dit que le mieux est l’ennemi du bien, qu’il fallait qu’elle écrive avec plaisir et sans se brimer sans chercher à trouver sa perfection qui de toute façon va rendre son oeuvre dépourvue d’âme et disloquée.

Je lui ai transmis une phrase que j’ai entendue de l’écrivain Bernard Werber :  » une abeille ne se demande pas si son miel est bon, elle fait son miel, c’est tout ». Il y a une citation que j’aime beaucoup également (j’ai mis du temps à la comprendre, je ne sais pas pourquoi) : « les conseilleurs ne sont pas les prêteurs ». En gros, je donne beaucoup de conseils, mais j’en applique quasiment aucun, à mon désespoir 🙂

En écrivant ce blog, je vais essayer de lutter contre ma volonté de tout contrôler, parfaire, d’auto-critiquer, et essayer justement laisser sortir le « moi » avec ses faiblesses, ses erreurs, son humanité…. Que je déteste en fait depuis quelques années je dirai. Je vivote actuellement, je survis à la maladie je pense, mais je n’arrive toujours pas à retrouver cet amour de soi pourtant nécessaire et parfois dont j’envie la frivolité chez certaines personnes, et passer par le mental ne change rien, me raisonner en regardant tout ce que j’ai ne change rien.

Sinon, comme de coutume, je vous souhaite une Bonne Année 2016 ! Santé & Amour je vous souhaiterai seulement, je crois que c’est le plus important dans une vie, en tout cas dans la mienne.

Je ne souhaite rien de spécial cette année, si ce n’est régler ce mal-être qui vit tel un fond d’écran d’ordinateur : invisible, discret, mais toujours là. C’est quand même assez énorme !

Je vous embrasse.

L.

[ Au passage, le blog a été créé un jour très précis, sans volonté de ma part  ! On fêtait tristement les 30 ans du départ de Balavoine, mais c’était aussi l’occasion de le célébrer. Je ne l’ai pas connu de son vivant, je suis née quelques années après… Mes ses chansons bercent ma vie, souvent. Et même quand ce n’est pas lui qui chante, j’adore les textes qu’il a écrit. On accroche souvent à des livres, des films, bref des oeuvres avec des personnes qui nous ressemblent non ? On ne sait parfois pas exactement en quoi. Je dirai que Balavoine me fait ressentir la même rage au ventre (éteinte ces temps-ci), sa franchise inconditionnelle, sa volonté d’un monde plus beau et rempli d’amour. Je crois qu’il transpire la justesse de son être. Dans mon unique crise maniaque ( plus haut point de la crise chez un bipolaire de type 1 qui présente notamment hallucinations et délires) j’étais persuadée d’être la réincarnation de Balavoine et d’avoir écrit tous ses textes, ainsi que ceux de J.J Goldman, notamment pour Céline Dion…… ]

 

Publicités

3 réflexions sur “Le perfectionnisme.

  1. ouais, j’aime pas balavoine, je suis plutôt chostakovitch, mais pour ce qui est des affects, c’est tout à fait cela, c’est ce j’aimais avec W. C’est hyper dur de s’accepter comme mieux sous traitement…Le malade n’était pas mieux, ce n’était qu’une illusion. Une fois diagnostiqué comme on dit, beaucoup de rencontres humaines (sélectionnées) surpasseront je pense toutes les psychologies et philosophies réunies. Je pense sincèrement que vous êtes sur votre bonne voie, bienfaisante, pour toute notre communauté. MERCI

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s