Sois le changement que tu veux voir dans ce monde.

citation espoir1

Phrase de Gandhi : sois le changement que tu veux voir dans le monde.

En fait, depuis l’annonce de ma bipolarité, j’ai l’impression (et ce n’est qu’une impression!) de n’avoir que deux choix : lutter pour ou abandonner la vie. Je sais que c’est un raisonnement trop simple mais pour l’instant il n’a pas évolué.

Sachez d’une part qu’on a toujours le choix. Le choix, nous l’avons, c’est juste que le choix que nous aimerions faire sera plus difficile à cause de facteurs environnants, mais le libre-arbitre est là. D’une autre part : sachez que comprendre ne signifie pas forcément d’accepter, même si comprendre un fait est déjà un pas vers une forme de mieux-être général.

Je suis constamment tiraillée entre l’envie de ne pas me faire remarquer, de vivre une vie comme tous : plus ou moins comme un mouton qui se laisse guider. Puis j’ai l’élan vital qui me pousse, même dans mes moments les plus sombres, à l’action. J’ai l’impression que ma dépression est une ligne horizontale noire, et qu’une flamme ne cesse de venir taper contre cette ligne, « top » »top » et qu’à chaque fois dans ces moments-là je fais des actions qui vont changer et j’espère améliorer, que ce soit pour moi ou pour les autres.

Je pense que je serai en phase quand cette flamme percera la ligne noire qui à mon avis représente la limite de ce que je voudrais être et que je n’ai pas envie de dépasser pour ne pas prendre le choix le plus important, et le plus difficile : être moi-même.

Ces jours-ci, après des mois de doutes, de mal-être, de culpabilité, j’ai de nouveau informé quasiment tous mes professeurs, le secrétariat et deux personnes de confiance dans ma classe de la bipolarité. La douance je l’ai réservée aux professeurs.

J’ai pu donc pour la première fois m’adresser à eux en toute sincérité et sécurité. Leurs cours me font chier, la France m’exaspère avec son retard, je suis en colère que rien ne soit mis en place pour le handicap psychique à l’école, au travail, ou le haut-potentiel.

Je les renvoie à un témoignage vidéo où je dis que les bipolaires sont des hypersensibles et où je pense déjà qu’on peut apporter à la société.

Alors j’ai compris, je dois être le changement que je veux voir dans le monde.

J’ai eu besoins de conseils concernant mon statut particulier : l’envie de polyvalence, l’apprentissage rapide, la difficulté à écouter de patrons ou collègues dont je réprouve les comportements et les manières de travailler, mon envie d’aider et de changer les choses, mettre en valeurs les diplômes et l’expérience que j’ai acquises (commerce, management, ressources humaines, droit, marketing, gestion, etc.) et l’expérience du terrain, informer et sensibiliser le grand public. J’en suis capable, j’ai déjà mené des projets de ce genre.

J’ai tout à inventer. J’ai un ami bipolaire, W. qui est exactement dans la même démarche, nous partageons beaucoup de mêmes valeurs et de sensibilité. Il va lancer bientôt son association, je ne vous en dit pas plus je consacrerais bientôt un article pour vous détailler l’association, le rôle que j’y aurais, et le rôle que vous pourrez y avoir, dans la limite du temps de chacun.

De mon côté, un de mes projets, qui ne sera peut être pas d’actualité maintenant ( je finis mes études, j’ai un prêt étudiant à rembourser, le besoin d’acquérir de l’expérience sur le terrain ) mais je compte revenir un jour en France et essayer.

Je ne ferai que reprendre, à ma sauce, le projet déjà réalisé (mais abandonné je crois… je n’ai jamais eu de réponses et le site internet n’est pas mis à jour) de créer une entreprise qui recherche les hypersensibles : les troubles psychiques et le haut-potentiel, avec une démarche innovante de formation, de management, et de prise en compte des troubles. Je viens de voir que le site a été repris, en cours de reconstruction, et met un lien vers d’autres idées. Je n’aurais alors juste qu’à prendre ma place là-dedans ou m’en inspirer, je vous invite à aller voir vous qui aimeriez être reconnus à votre juste valeur, avoir un emploi du temps adapté à la maladie et à vos compétences, qui soit valorisant et dans vos centres d’intérêts : http://falret.org/ ceci est très bien fait, il y a déjà des actions mises en place, tout est actualisé, avec des résultats concrets. Seul bémol, tout se situe vers Paris. Peut être à vous de vous y engager et de soutenir les projets pour en créer un ou plusieurs dans chaque région ? 🙂

Je ne prendrais cet engagement qu’une fois le tour de moi-même effectué : une diminution significative des symptômes, un travail thérapeutique approfondi, une bonne connaissance de ma manière de fonctionner et mes limites, une réflexion poussée sur le projet et les aboutissements avec une vision réaliste du temps que ça prendra. Mais sachez que dans mon cœur, c’est là, et qu’en attendant je sais que d’autres initiatives prennent forme dans vos cœurs.

Au départ je pense que si l’association de mon ami W. ici https://laviedunbipolaire.wordpress.com/ sera un bon point de départ pour recueillir des idées et que l’on construise tous ensemble ce qui nous permettra d’avoir notre place, ainsi que chacun puisse trouver un espace libre d’échange, et toutes les missions que l’association mettra en place au fur et à mesure.

Mais cette place, nous seuls pouvons la créer. Nous seuls savons exactement nos besoins, et connaissons notre valeur. A nous de montrer ce qu’on vaut, malgré la maladie, et ce qu’on peut apporter à la société. Je compte sur vous pour tenir jusque là, pour être ce que vous avez envie d’être, et d’être le changement que vous voulez voir dans ce monde.

On se retrouve bientôt,

Je vous embrasse,

L.

Publicités

5 réflexions sur “Sois le changement que tu veux voir dans ce monde.

  1. Du coup beaucoup aimerai mais peu y arrive. La solution c’est toi pas ta psychologue que ta mère galère à payé ! Encore c’est même pas remboursé par la sécu ! Breff

    J'aime

  2. Bonjour,

    Merci pour ce billet. Il me fait réfléchir quant à la notion de libre-arbitre et du choix.
    Vous décrivez également très bien ce tiraillement que j’éprouve aussi. Osciller entre l’envie de ne pas se faire remarquer, se fondre dans la masse et au contraire vouloir s’affirmer et se déployer dans toute sa singularité.
    Je suis convaincu que nous vivons au sein d’une société et d’un paradigme profondément malades. Je me suis parfois demandé si un certain nombre de pathologies mentales ne sont pas des réactions à cette démence dans laquelle nous baignons tous. Comme une révolte de l’âme. Chez certains tout du moins. Auquel cas, ne serait pas « fou » celui que l’on croit.
    Concernant votre projet d’entreprise qui serait spécifiquement destinée aux suréfficients et porteurs de troubles psychiques (les « décalés » de la norme, hypersensibles et inadaptés), je souscris. J’ai moi-même réfléchis à la question. Je vous invite à lire l’article suivant si vous ne le connaissez pas déjà : http://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-101710-premiere-entreprise-de-surdoues-lidee-du-benefice-social-et-societal-1017226.php.
    Il y a également le cas de la société Specialistern, société danoise qui est doublée d’une fondation. Elle fournit de la prestation de services dans des domaines spécifiques; prestations assurées par des adultes Asperger : http://specialisterne.com/.
    La France a beaucoup de retard dans sa prise en compte de ses minorités mentales. Il y a encore beaucoup de travail à accomplir. Mais j’ai le sentiment que les choses commencent à bouger lentement.

    Cordialement
    S.

    J'aime

    • Merci pour le commentaire, et j’espère que cette idée a germée et continuera de germer dans d’autres têtes. Et j’en suis sûre, on l’a tous rêvé, notre intégration, le respect de valeurs fondamentales, la place à la créativité, la fin d’un management destructeur, la fuite des cerveaux, et j’en passe… J’ai lu l’article mais il est malheureusement pour ma part pas assez bien construit du fait d’une sorte de culpabilité infligée au lecteur, des non HP, de la notion « d’élite ». Je trouve la vision trop étriquée et agressive de ce fait, laissant encore une fois les 98% de la population hors du système que l’on créerait. Tout comme Steve Jobs qu’ils ont cités, ces idées et concepts ont pourrait les faire partager à tous 🙂

      J'aime

      • Vous avez raison, l’article est loin d’être parfait mais il aborde ouvertement, dans un journal mainstream « Les Echos », cette idée d’une entreprise par et pour les surdoués.
        Mais, en effet, ce ne devrait être qu’un début. Cela doit s’inscrire, dans l’idéal, dans un mouvement plus vaste destiné à faire émerger un nouveau modèle d’entreprise qui serait régi par un management différent. Il doit y avoir une reflexion et une portée à la fois philosophique, social et politique.
        Il s’agit d’ensemencer le monde du travail par capillarité. Progressivement. En complément de toutes les autres initiatives qui existent (parfois de longue date) ou qui émergent comme les sociétés coopératives, le travail collaboratif …
        Il ne faut surtout pas s’enfermer dans un ghetto communautariste ou catégoriel. Ce genre de projet doit profiter certes à ses bénéficiaires mais aussi à la société. Contribuer à faire émerger un contre-modèle, en rupture avec tout ce que vous soulignez fort justement (management destructeur, mépris de l’humain, course aux profits …).
        C’est, à mon sens, ici que doit s’exprimer pleinement la particularité des surréficients, psychotiques et autres minorités mentales qui ont la capacité à penser le monde autrement. Sans oublier toutes les autres bonnes volontés. Créons notre place en créant un autre monde.
        Utopique me direz-vous ? Certes mais parfois l’utopie est la seule alternative restante. J’aime assez l’idée d’une « nef des fous » faisant la nique au système. Vu l’état du monde on n’a pas grand chose à perdre à tenter le coup.
        Quoiqu’il en soit, je souligne votre courage à porter votre parole et celle de votre conjoint en place publique. Une belle façon de rester digne et debout.
        Continuez à vous battre pour votre « petite entreprise » 😉 Votre vie. C’est un excellent début.
        Cordialement

        S.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s