Ecrire = le psychologue du pauvre.

Salut les gens !

Ça va ? Vous avez vu, je profite bien de mon week-end pour évacuer mes pensées de la semaine. C’est important de se détendre quand on travaille beaucoup. Et travailler ne veut pas forcément dire « avoir un travail ».

A l’heure actuelle, écrire sur mon blog, c’est un peu parler au  psychologue du pauvre 😀

Ce qui est bien chez certains psychologues, c’est le retour, ils reformulent nos phrases ce qui permet de « nous entendre ». Et parfois… ça fait drôle ! Et ils tapent là où ça fait mal, un aspect que l’on n’aurait peut être pas étudié. Alors écrire ici, c’est déjà accoucher de l’esprit, ce que Socrate appelle « la maïeutique ».

Puis en fait, le retour, je l’ai par vous dans les commentaires. Tout bénéf’, séance gratuite, plusieurs psychologues aux avis différents, vous lisez mes pensées, ça prête aussi à matière à penser…

J’AI UNE QUESTION : arrivez-vous à me suivre et à me comprendre facilement ? Je change souvent de sujet, une idée en appelle une autre, l’introduction n’a parfois rien à voir avec le titre de l’article. 

Si jamais c’est désagréable, je peux essayer de faire un effort. Car à l’oral en tout cas, cela rend confus les gens. Sauf ceux qui fonctionnent comme moi, voir dans cet article >>> La pensée en arborescence.

Par ailleurs, j’ai changé le titre, et j’arrête cet article ici. Un record, 200 mots !

L.

 

 

Publicités

4 réflexions sur “Ecrire = le psychologue du pauvre.

  1. Et puis l’avantage c’est que comme tu sais pas concrètement à qui tu t’adresses, tu envoies un peu ton message à « l’humanité » ; et finalement c’est encore comme ça que c’est le plus intime, je trouve. C’est le truc paradoxal et merveilleux avec Internet, tu t’adresses à de parfaits inconnus, et c’est parce qu’ils le sont que tu peux donner ce que tu as de plus profond et toucher en eux ce qu’il y a de plus profond. On pourrait se dire que c’est lâchement virtuel, mais justement non ; on finit par s’apercevoir que tellement de gens portent en eux les mêmes choses que nous qu’on se met à regarder les gens dans la rue différemment, c’est ça qui répare.

    Et moi j’aime beaucoup ta façon d’écrire, à mes yeux c’est tout sauf bordélique… tu suis ton rythme, et c’est ça que je viens écouter.

    😉

    Aimé par 1 personne

  2. Bon en tout cas, c’est bien, on donne du boulot au psy ! Vous avez raison, de toute manière apparaît un de mes troubles : ne pas assumer d’être moi-même et toujours être arrangeante pour plaire un maximum…. Merci les z’amis psy ! 😉

    Aimé par 1 personne

  3. Oui, je suis d’accord avec Coquille vide, liberté d’expression avant tout !
    Moi chez ma psy, ma pensée n’est pas très structurée, elle va d’une idée à une autre aussi, alors je pense que tu peux te lâcher avec ton psy du pauvre, il est là pour ça 😉

    Aimé par 2 people

  4. Hello,
    En effet nos blogs sont de bons moyens pour déballer toutes nos réflexions. C’est un peu comme le canapé du psy et ça coûte moins cher ! En plus, le fait d’écrire permet un peu de construire nos idées, de les reprendre, les approfondir. Je trouve ça vraiment pas mal.
    Tu n’as pas d’inquiétude à avoir, on peut très bien te suivre dans tes articles. Et puis tu n’as pas à t’adapter à nous, c’est nous qui lisons ton blog, on le prend tel qu’il est. C’est ton moyen de te décharger de tes pensées et les articles en sont la représentation, surtout tu gardes la liberté d’écrire les articles comme tu le souhaites.
    Passe un bon dimanche, à bientôt 😉

    Aimé par 3 people

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s