Témoignage d’un homme schizophrène : La peur du rejet

maxresdefault

Voici un texte de T. qui est un jeune homme schizophrène qui publie également ses articles sur ce blog sur ses pensées et la schizophrénie qui le touche au quotidien.

Il se lance alors n’hésitez pas à faire des retours pour l’encourager ! 

NB : Je n’interviens pas sur les données qui sont inscrites, elles sont un ressenti, comme tout ce blog.

J’ai peur d’être rejeté, je n’aime pas le regard des autres sur moi.

Je reconnais qu’il m’apparaît trop souvent comme étant méprisant, jaloux, envieux ou encore ne reconnaissant pas en moi les similitudes dont il a besoin pour entretenir une relation sociale satisfaisante..

En contrepartie, j’ai un Ego qui va venir me dire que les gens ne sont pas intéressants, car je ne reconnais pas les autres en moi. Il y a peu de gens comme moi, et malheureusement quand nous nous croisons nous n’avons rien à nous dire.

Je cherche la solution, je sais ce que je vaux, je sais que j’ai confiance en moi, mais ce problème est toujours là..

Avant d’aller plus loin j’aimerais ouvrir une parenthèse (…)

Je voudrais parler de schizophrénie où d’entendeur de voix. L’Occident fait état de « pathologie » et de dérèglement du cerveau. C’est un fait sur 1000 personnes, environ 10 sont schizophrènes. On nous pointe du doigt c’est nous les malades, l’objectifs visé étant de re-régler le cerveau….

D’accord. Mon point de vue sur la médecine est incroyable. Cependant dans les maladies mentales il ne faut pas oublier le contexte psychologique, car si le cerveau est chimique et électromagnétique, il ne faut pas oublier que ce sont nos pensées qui altèrent directement ces flux de données ! C’est pour cela que la pensée est guérisseuse !

Depuis ma naissance je crois dur comme fer et d’une foi inébranlable que je ne suis pas ici pour rien. Que tout ce qui ce passe dans la vie est là pour nous apprendre et nous devons , TOUT être vivant sur cette planète, relever les défis que la vie nous donne. Tout ce qui arrive dans la vie est fait pour nous mettre à l’épreuve, sachez relever les défis, le déclic commence lorsque on se FORCE à PENSER en POSITIF.

Alors je reviens à la schizophrénie, sur 1000 nous sommes 10, donc c’est normal que pour nous les défis soient plus difficiles. Comprenez que sur le cerveau nous ne savons vraiment pas grand-chose. Aujourd’hui encore le cerveau est un véritable mystère même pour les plus grands spécialistes.  L’idée c’est que comme tous les êtres vivants nous devront nous adapter pour survivre, et s’adapter ça veut dire comprendre, c’est NOTRE cerveau lol ! Il nous revient de le comprendre !

Je ne vais pas trop m’étaler, mon principe de base c’est d’utiliser l’auto hypnose afin que vous reformatiez vous-même votre cerveau.  Honnêtement l’auto hypnose est bien plus simple que ce qu’on l’imagine : il n’y a nul besoin de somnolence ou d’état second pour y parvenir.

J’ai des personnages dans la tête.

L’ensemble de ces personnages constituent tout ce que je suis.

Décomposées elles forment ce que chaque être humain possède au fond de lui : la peur, la joie, la colère, l’image de soi, l’ego, la honte, l’envie, l’honneur, le courage…  bref chacune des émotions, mais également pour ce qui est physique :  le métabolisme, les cellules, les muscles, les organes 🙂 le corps…

L’image du personnage du corps est un chien chez moi par exemple 🙂

Les personnages reflètent aussi pour le cerveau : L’imaginaire, la Logique, nu truc que j’appelle « le centre de contrôle des émotions », l’inconscient, la sagesse, le survivant, l’instinct…

Tout ça c’est ce qu’il y en a en nous, et chez nous ça se manifeste chez moi sous forme de voix. Mon cerveau fait la retranscription de ce qui ce passe dans notre corps et nous le renvoie sous forme de dialecte compréhensible.  Cependant il est vrai qu’il ne faut pas prendre le message au 1er degré ! Par exemple : Si vois un ami, dans ma tête, en train de mourir ou que je l’entends, il ne faut pas que je croie que mon ami va mourir. Cela m’indique j’ai peur qu’il meure… 

Après ces quelques mots, je reviens sur le problème de fond, la peur du rejet des autres.

Où que j’aille, où que je sois je me sens incroyablement différent des autres.

Et je me rend compte que les gens sentent cette différence et la ça tranche: j’aime où j’aime pas, j’ai l’impression que l’extérieur est compliqué et dense, alors que lorsque j’y suis je me sens assez bien..

J’ai préféré me renfermer plutôt que de subir le jugement des gens.

J’utilise l’hypnose pour accepter le jugement des autres et l’ignorer.

Cependant le problème persiste. Je le sens en moi c’est un souvenir je devais avoir 10 ans, je dansais sur une piste de danse à une boum. Lorsque je me suis arrêté 3 filles était pile en face de moi et on rit de bon cœur….

Aujourd’hui j’ai confiance en moi, je m’estime, mais ce souvenir me hante, c’est incroyable, mais c’est un véritable mur.

Mon inconscient me conseille d’arrêter de fumer, de faire du sport, il m’a dit que je devrais faire en sorte d’être le plus souvent à l’extérieur et de me forcer à aller vers les autres.

Il m’a dit que de cette manière-là, lorsque je serai à l’extérieur et que je penserai au moment présent, pendant ce temps-là il pourra réorganiser mon cerveau petit à petit pour accepter normalement ce souvenir et pouvoir le ranger avec les autres gentiment.  

L’inconvénient avec l’inconscient c’est qu’il y a toujours une contrepartie, juste et sage de ce qui doit être fait pour améliorer notre vie et notre adaptation.. Ça signifie que lorsque on veut quelque chose comme vaincre la peur d’être rejeté, il faut dire à l’inconscient sous forme d’auto hypnose par exemple  :  » j’ai totalement confiance en moi et peu importe si certains me rejettent je l’accepte « . Ensuite notre inconscient va mettre en marche un processus pour vaincre la peur d’être rejeté. CEPENDANT nous sommes l’acteur principal de ce processus. La nuit va passer et les idées vont émerger. Ces idées 💡 qui viennent dans notre esprit est notre partie du contrat. C’est à dire que l’inconscient agit sur notre cerveau si et seulement si nous faisons ce qu’il faut faire pour que ça marche, optimiser les chances de réussite. Toujours faire de son mieux à son avis.

Je vais me battre pour vaincre cette peur, et pouvoir vivre mieux, et je vais y croire, car nous pouvons changer.

J’ai déjà beaucoup changé alors que je n’y croyais absolument pas, mais notre cerveau est un véritable ordinateur qu’il est possible d’apprivoiser et de reprogrammer.

T.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s