Il est temps de goûter au bonheur !

Route_Bonheur

Premièrement, je remercie les anxiolytiques, le Xanax. Je lis partout sur les forums les alertes pour informer des effets secondaires : très forte dépendance, troubles liés ( perte de mémoire, diminution de l’attention, etc. ). C’est vrai.

Pourtant. De mon côté, sans eux, je serai encore dans mon lit à faire des cauchemars et à être alitée, en totale dépression. Ils me permettent de libérer mon esprit, de cacher mes angoisses sous un pansement, de me faire dormir quand je n’y arrive plus, le temps que je puisse agir pour mieux organiser ma vie.

J’ai fait le choix de la médication : thymorégulateur Lamictal 200 mg, anti-dépresseurs fluoxétine ( Prozac ) le minimum, et maintenant Xanax le minimum.

Certains choisissent l’alcool, le cannabis, le sexe, le sport, la nourriture, etc. comme béquille. Je choisis la médication en toute conscience. Oui je m’abîme, bien-sûr ! Tout comme tous les jours tout le monde s’abîme avec la pollution, la malbouffe, la cigarette, les produits alimentaires, les produits toxiques de vos shampoings, les produits ménagers, et j’en passe. Je choisis en toute conscience d’être mieux moralement pour avancer, quitte à perdre quelques années de vie, ou bien supporter des effets secondaires. Je pars du principe qu’une dépression vous détruit le cerveau à chaque fois, comme la crise maniaque, c’est avéré. De plus, la dépression cause trop de dommages dans ma vie, je n’en peux plus. Je suis fatiguée d’être dirigée comme un pantin par mes troubles de l’humeur.

Je vais de mieux en mieux. J’ai trouvé un formidable chéri depuis 3 semaines. Je suis tellement heureuse et bien avec lui. Gentil, attentionné, sincère, compréhensif, qui discute… Je sais que des types biens existent, alors pourquoi je n’y aurais pas le droit ?

Je me suis mise à dessiner, à faire de la boxe. J’écris un peu moins, comme si j’avais fait le tour de cette passion que j’ai depuis 20 ans maintenant 🙂 J’ai besoin de me calmer, de me concentrer, d’arrêter de remuer mes problèmes. Je libère ma créativité d’une autre manière, mes images sont rondes, les couleurs vives, je créé ce qui me fait plaisir quand je veux, je donne vie à mes images mentales. J’adore !

La boxe me permet d’évacuer ma haine, de tout, de moi. Je tape, le monde extérieur n’existe plus, je transpire, je ne compte plus le temps. C’est aussi un challenge : aller au bout d’un sport, ne pas arrêter, faire mes entraînements réguliers.

Je veux que mon corps soit au top. Je ne veux plus jamais entendre parler des mes kilos. J’en prendrais, évidemment (grossesse, vieillesse, stress, dépression ? )

Mais aussi je prépare ma vieillesse. J’ai bientôt 28 ans, j’ai arrêté de fumer, je mange le plus sainement possible, j’ai repris le sport, une activité créative, une vie amoureuse et sexuelle de fait.

Petit à petit, j’ajuste ma vie en fonction de mes limites.

Je ne veux (peux) plus retourner en saison pendant 1 an, comme je l’avais prévu jusque août. La restauration est trop dure, au niveau du rythme, des horaires, et de la pression. Physiquement et moralement, je suis abîmée. J’avais fait ce choix pour découvrir des personnes, travailler physiquement, faire mes loisirs, voyager, ne plus être chez ma mère, économiser pour une formation.

Quelques baffes dans ma gueule, et un nouveau projet de vie doit apparaître.

Je recherche.

L’équilibre. Le calme. La stabilité. Un travail peu exigeant au niveau responsabilité et en termes d’horaires, qui correspondent je l’espère avec mes diplômes et compétences.

Je souhaite une vie calme, cadencée. Je reste chez ma mère, quelques années, le temps de rembourser mon prêt étudiant, de me stabiliser quelque part, de vivre avec un être humain qui sera là quand je flancherai. Qui me poussera à me lever et à me soutenir pour aller chercher du travail. Elle vit seule, ma présence lui fait du bien aussi.

C’est ce qui m’a été proposé lors de mon diagnostic de personne bipolaire de type 1, il y a 4 ans. J’ai refusé de toutes mes forces. Je me suis épuisée, je suis allée au bout de mes limites.

Maintenant c’est là que je vais « chercher bonheur ». Je vais voir si je peux travailler, être un peu autonome financièrement dans un premier temps. Puis autonome dans un logement. Puis autonome dans un couple, fonder une famille.

Petit à petit, grâce aux médicaments, mes angoisses ne m’empêchent plus d’avancer et font taire mes peurs. Je sais que c’est passager, mais il le faut. Je retirerai petit à petit les anxiolytiques, après m’être aménagée un espace intérieur et extérieur réconfortant, et avoir trouvé des moyens de gérer stress et anxiété autrement. 

Je choisis de re-croire en l’amour, en mon autonomie, et au fondement d’une famille. Je ferai tout pour avoir et conserver un travail.

Sinon, tant pis, je demanderai l’allocation adulte handicapé, si toutefois on me l’octroie. J’arrête de pédaler contre le vent.

Il est temps que je goûte au bonheur !

L.

Publicités

3 réflexions sur “Il est temps de goûter au bonheur !

  1. J’ai été diagnostiqué bipolaire cette année, ç’aurait été un soulagement si ça n’avait été suite à un virage maniaque après un traitement aux anti-dépresseurs; ma dernière folie m’a amené tout droit…en Suède, où je survis tant bien que mal depuis quelques mois maintenant; quoi qu’il en soit, c’est toujours un putain de soulagement de lire chacun de tes blogs, tous, absolument tous sont une immense source de réconfort – j’y vois une touche d’espoir lorsque tu y partages tes joies, je me sens moins seul lorsque tu partages tes peines – un immense merci pour ton immense courage, un immense merci tes posts réguliers, et plus que tout, un putain d’immense merci pour qui tu es 😉

    Aimé par 1 personne

    • Ton commentaire me touche énormément, j’ai vécu la même situation que toi, et c’est en découvrant le blog de mon ami que j’ai commencé à remonter la pente, à me sentir moins seule et démunie, et surtout à savoir qu’il y a toujours de l’espoir ! Que ça continue et oui, toujours après la pluie le beau temps.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s