C’est le bowdel.

Youh ouh, encore moi !

Pas de nouveauté, j‘ai du mal à comprendre les relations sociales.

J’arrive à avoir des amis, une belle bande de connaissances, un chéri, et puis des bonnes relations avec ma famille.

Pour rappel, la gestion des émotions, c’est là où le bâts blesse chez moi.

 » Mais on dirait pas que t’es dépressive ! Mais on dirait pas que tu as mal (physiquement) » ! On ne dirait pas que tu es… bipolaire !

C’est en fait exactement le but. Qu’on ne soupçonne rien. Que tout aille bien quand tout va mal. Garder le sourire, ne pas pleurer, ne pas utiliser de mots négatifs, avancer, avancer…

Sans être diagnostiqué quoi que ce soit, j’imagine que c’est le lot quotidien de beaucoup de personnes.

Ce qui m’effraie c’est que je crois que je réussis à m’auto-convaincre. Bien-sûr, je mets plein d’autres moyens en place pour aller bien ! Médication, sport, repos, activités calmes, plaisir, formation peu stressante, etc.

Ce qui me tournibule depuis quelques mois c’est ma relation. Je ne comprends plus rien. Plus rien. LOL.

J’avais décidé de ne pas me remettre en couple le plus longtemps possible après ma rupture avec T. en janvier.

Je me suis mise en couple avec J. début octobre.

Il correspond à pas mal de mes critères physiques, et mentaux.

Le je t’aime ne sort pas. Comme je lui ai dit, je sens un mur immense entre nous, comme si nous n’étions pas à 100 % là. On ne met pas ce petit grain d’insouciance que nous avions avant, on approche la trentaine. On sait ce que l’on veut, ou du moins, ce que l’on ne veut plus.

J’ai l’impression d’être à Koh-Lanta, et je crois que j’y participe beaucoup, même peut être la créatrice de cette tension !

Comme si nous étions sur la sellette constamment, le grill, la chaise sauteuse. Pouf, un mot, éjecté, next.

Depuis le début, on se querelle. Sur des petites choses insignifiantes, et souvent liées à  » tu ne m’as pas fait un bisou… » par exemple. Je me dis que c’est bien que ce soit des querelles liées à ça. Mais n’est-ce pas trop tôt ?

Pour la première fois, lui et moi on a une relation « mature ». On discute beaucoup, on apaise nos conflits, et on cherche à avancer. J’ai l’impression d’être une entreprise bien huilée.

Quand j’ai commencé à vouloir changer pour lui, je me suis reprise. C’est un stade qui m’arrive à chaque relation. Cette fois-ci, j’ai déjoué le piège, cela me rendait trop malheureuse.

J’ai l’impression qu’on ne se fait pas confiance : il m’accuse souvent de mentir. C’est faux ! Mes histoires sont parfois rocambolesques, et je dois les raconter d’une manière théâtrale.

J’ai honte de ce que j’ai fait hier, mais je l’ai fait. Je lui ai montré mes diplômes, mes bulletins depuis le collège, etc. toutes les preuves que j’ai avancées étaient là. Je suis même allée déterrer mon test de Q.I, pour vous dire à quel point j’ai eu besoin de me justifier (mauvais ça, mauvais!)

Il ne voulait pas, je m’en fous : il ne pourra jamais revenir dessus. Sachant que son principal reproche c’est que je me surestime… Contradiction quand tu nous tiens.

J’ai failli lâcher l’affaire la semaine dernière. Il a été étonné de ma désinvolture.

Bah, si tu me trouves pas à ton goût, part, et puis il y aura un garçon qui m’aimera telle que je suis.

Et là forcément, il réagit, il s’excuse, me promet monts et merveilles, je lui demande d’être sûr de pourquoi il est avec moi, etc. Bon, j’accorde. Le smile revient, et tout va bien ! On se retrouve le WE très contents.

Puis là, c’est reparti. Ce mur que je sens. Puis il me dit qu’on est des potes parce que nous n’avons pas assez de sexe…. Je vous entends d’ici hurler au macho, à quitter cet être infâme ! Je peux le comprendre. Je vais mal depuis 1 mois et demi, la fréquence a diminuée. Mais bon, là, il abuse grave, je ne vais pas m’étaler sur la fréquence.

Puis je parle de cette certaine exigence qu’il peut avoir envers les critères d’une femme. Il cherche une femme « complète ». Forcément, je lui pose la question, il me répond que j’ai beaucoup de ce qu’il recherche mais forcément, pas tout !

Je me pose donc la même question : même raisonnement que lui.

Sa rencontre sur internet favorise cet espèce de climat enlevant tout le charme d’une relation. Mais en même temps, j’ai bien renoncé à croire que l’amour c’était le coup de foudre, la passion, etc.

Alors, est-ce qu’on s’aime ? Pourquoi on s’aime ? Allons-nous supporter nos différences ? Pourquoi parfois je sens mon cœur si froid ?

La véritable question : qu’est-ce que l’amour ?

Alors tout le monde aura son avis, puis les livres et les articles, reportages, foisonnent à ce sujet. 

C’est vrai, un couple sans sexe, c’est deux personnes qui s’entendent bien. Je raisonne moi aussi comme ça.

J’ai l’impression que la vie me l’envoie (ou bien que je l’ai cherché) pour qu’il me remette face à mes terreurs, mes doutes !

Je pourrais le quitter et ne pas accepter de l’entendre, de me remettre en question. Je crois être assez forte en ce moment pour ne pas prendre chaque avis de quelqu’un pour une vérité universelle sur moi.

C’est froid aujourd’hui, je le sens. Alors qu’hier soir, même éloignés, les sms étaient chaleureux et abondants.

Ce matin, aucune envie de recevoir de textos. Ni d’en envoyer. Et surtout de ne pas recevoir de « ma chérie » etc. A 13 heures, aucun de nous avait contacté l’autre. Il doit avoir le même ressenti. Mais quel ressenti ?

On se pose les questions habituelles, sans vraiment d’engouement. Il a son travail qui le préoccupe, j’ai ma formation qui m’occupe. Puis cette croyance qu’il ne me croira jamais, et qu’il ne me fera jamais confiance.

Et ma croyance qu’on essaie de former un couple, du mieux possible, mais que c’est un travail de longue haleine. On nous vend l’image de la fluidité d’un couple. On dit souvent que ces automatismes apparaissent bien plus tard dans un couple.

Dans le mien, au bout de 2 semaines, il a eu des « mauvais ressentis » sur ma personnalité. Ah ah ah. Je n’ai pas trop ri, en réalité. Je pense être franche, compréhensive, et surtout dénuée de vices trop importants : mensonges, infidélité… Je suis plutôt posée et gentille.

J’ai l’impression quand il me regarde que l’on ne regarde pas la même personne. Il me dit qu’il faut du temps pour apprendre à connaître quelqu’un. Je lui dit que j’ai l’impression qu’il a un filtre où il veut voir 90% de négatif chez moi. Il me dit oui, j’ai tendance à être ainsi, je vais me corriger.

Bon, je fais quoi… Pour le moment j’attends de recevoir des messages, patiente, calme, et je m’imagine le pire. Wahou, qu’est-ce que c’est épanouissant ! Ah ah.

Il ne vole pas mon énergie pour le moment. On passe souvent de très beaux et bons moments, et moi z’ossi, je me concentre ici sur le négatif.

Pffiou, était-ce si compliqué dans mes autres relations ? Oui, différemment, peut être même pure.

J’ai dû à mon insu, ou pas, créer des blocages, et inversement.

Bwef, c’est le bowdel. Dans ma tête. Rien n’est grave, alarmant dans ce que je dis. C’est juste que je réfléchis, encore une fois, beaucoup. L’émotion n’a toujours pas sa place.

Vivement le psy dans 1 semaine !

L.

 

 

 

 

Publicités

Une réflexion sur “C’est le bowdel.

  1. j‘ai du mal à comprendre les relations sociales.-> Très bien tu cherches à comprendre, voilà un bon point !

    « J’arrive à avoir des amis, une belle bande de connaissances, un chéri, et puis des bonnes relations avec ma famille. » -> T’es relation sont-elles saines ? Les personnes te comprennent ? Peut tu parler de tout ?

    » Mais on dirait pas que t’es dépressive ! Mais on dirait pas que tu as mal (physiquement) » ! -> La première chose que l’on voit c’est l’image (dans cette société ) !

    C’est en fait exactement le but. Qu’on ne soupçonne rien. Que tout aille bien quand tout va mal. Garder le sourire, ne pas pleurer, ne pas utiliser de mots négatifs, avancer, avancer… -> Tu porte donc un masque ? Pourquoi ? Peur ?

    Sans être diagnostiqué quoi que ce soit, j’imagine que c’est le lot quotidien de beaucoup de personnes.–> N’est ce pas ta pensée personnelle biaisé par tes ressentis biaisé ? Une pensée est subjective.

    Ce qui m’effraie c’est que je crois que je réussis à m’auto-convaincre. –> Oui, je crois aussi. Sorte d’illusion que tu souhaite croire !

    Ce qui me tournibule depuis quelques mois c’est ma relation. Je ne comprends plus rien. Plus rien. LOL-> Quand on cherche à comprendre ne rien comprendre c’est commencer à comprendre !

    J’ai l’impression d’être à Koh-Lanta, et je crois que j’y participe beaucoup, même peut être la créatrice de cette tension !-> C’est ta pensée subjective ! Manque de recul sur ta vie, tu es affecté car tu fait les choses avec le cœur !

    Comme si nous étions sur la sellette constamment, le grill, la chaise sauteuse. Pouf, un mot, éjecté, next.-> Sentiment de rejet ? Pourquoi ? Identifie le problème !

    Quand j’ai commencé à vouloir changer pour lui –> Changer pour quelqu’un est une contrainte que l’on s’impose. C’est un choix ! Tu fais ce choix !

    Cette fois-ci, j’ai déjoué le piège, cela me rendait trop malheureuse.–> Bien joué, tu te sers de ton expérience pour avancer !
    « J’ai honte de ce que j’ai fait hier »-> Si tu la fait c’est que t’en avait besoin !

    Je lui ai montré mes diplômes, mes bulletins depuis le collège, etc. toutes les preuves que j’ai avancées étaient là. Je suis même allée déterrer mon test de Q.I, pour vous dire à quel point j’ai eu besoin de me justifier (mauvais ça, mauvais!)-> Pourquoi vouloir montrer tes diplomes ? Pourquoi ce besoin de montrer que tu as des diplomes ! - EGO

    Bah, si tu me trouves pas à ton goût, part, et puis il y aura un garçon qui m’aimera telle que je suis.-> Provocation ! Pourquoi tu fais ça ?

    Puis là, c’est reparti. Ce mur que je sens–> Normale, une provocation entraine une réaction.

    Sa rencontre sur internet favorise cet espèce de climat enlevant tout le charme d’une relation. Mais en même temps, j’ai bien renoncé à croire que l’amour c’était le coup de foudre, la passion, etc.–> Découragement.

    Alors, est-ce qu’on s’aime ? Pourquoi on s’aime ? Allons-nous supporter nos différences ? Pourquoi parfois je sens mon cœur si froid ?-> Doute incertitude !
    La véritable question : qu’est-ce que l’amour ? C’est qu’on est avec l’autre que nous n’avons pas besoin de parler !

    Je pourrais le quitter et ne pas accepter de l’entendre, de me remettre en question.–> Tu renonce à la communication !

    C’est froid aujourd’hui, je le sens. Alors qu’hier soir, même éloignés, les sms étaient chaleureux et abondants.–> La distance est une notion relative. SI lien il y a c’est le plus important !

    Ce matin, aucune envie de recevoir de textos. Ni d’en envoyer. Et surtout de ne pas recevoir de « ma chérie » etc. A 13 heures, aucun de nous avait contacté l’autre. Il doit avoir le même ressenti. Mais quel ressenti ? -> Ego de ta part ou besoin de prendre du temps ?

    Puis cette croyance qu’il ne me croira jamais, et qu’il ne me fera jamais confiance.-> Communique !

    « On nous vend l’image de la fluidité d’un couple. On dit souvent que ces automatismes apparaissent bien plus tard dans un couple. -> Faux, pensée subjective, l’amour ne s’achète pas.

    Je suis plutôt posée et gentille.–> Qualité ! Sincères ! Bienveillante !

    J’ai l’impression quand il me regarde que l’on ne regarde pas la même personne. Il me dit qu’il faut du temps pour apprendre à connaître quelqu’un. Je lui dit que j’ai l’impression qu’il a un filtre où il veut voir 90% de négatif chez moi. Il me dit oui, j’ai tendance à être ainsi, je vais me corriger. -> Pour connaitre une personne il faut du temps.

    Bon, je fais quoi… Pour le moment j’attends de recevoir des messages, patiente, calme, et je m’imagine le pire. Wahou, qu’est-ce que c’est épanouissant ! Ah ah.-> Bonne décision. Ecoute ton cœur. Patience, Amour et Espoir !

    Il ne vole pas mon énergie pour le moment. On passe souvent de très beaux et bons moments, et moi z’ossi, je me concentre ici sur le négatif. -> Important !

    J’ai dû à mon insu, ou pas, créer des blocages, et inversement.–> Lucidité.

    Amicalement. Ton ami Bakuman

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s