Il est temps de goûter au bonheur !

Route_Bonheur

Premièrement, je remercie les anxiolytiques, le Xanax. Je lis partout sur les forums les alertes pour informer des effets secondaires : très forte dépendance, troubles liés ( perte de mémoire, diminution de l’attention, etc. ). C’est vrai.

Pourtant. De mon côté, sans eux, je serai encore dans mon lit à faire des cauchemars et à être alitée, en totale dépression. Ils me permettent de libérer mon esprit, de cacher mes angoisses sous un pansement, de me faire dormir quand je n’y arrive plus, le temps que je puisse agir pour mieux organiser ma vie.

J’ai fait le choix de la médication : thymorégulateur Lamictal 200 mg, anti-dépresseurs fluoxétine ( Prozac ) le minimum, et maintenant Xanax le minimum.

Lire la suite

Publicités

Je suis… un physique. Georgia on my mind.

LE SUJET DU JOUR : PHYSIQUE, COUPLE, CÉLIBAT, IMAGE DE LA FEMME (et puis ma vie un peu)

georgia

Salut à tous !

NOTA BENE : Après quelques commentaires de personnes qui n’ont apparemment PAS COMPRIS mon article, je vous explique.

Il y a deux solutions. Avant d’écrire, relisez. Ou ne relisez pas. Je m’en tape de Georgia, j’aurais pu prendre n’importe quelle belle nana, c’était juste un sujet de réflexion 😉 

Peut-être que je me suis mal exprimée. Mais je préfère penser que vous êtes une bande de connasses. 😀

Ce blog est un blog sur ma vie personnelle, ma bipolarité, la douance, et la schizophrénie.

Tant mieux si tu découvres ce blog en espérant faire fondre ta graisse !

INTRODUCTION

Bon, l’exclusivité du jour, c’est ma rupture avec T. mon ex-petit ami schizophrène. Nous étions ensemble depuis 1 an et demi.

Pourquoi je vous en parle ? Parce qu’il constitue une partie de ce blog : la schizophrénie. Beau duo de maladies mentales bipo + schizo = la tête à toto… J’allais emménager avec lui dans une petite maison, pleine de chats, toute mignonnette, trouver un boulot là où il habite, le soutenir dans son entreprise, et enfin ! profiter de notre autonomie… Et bien non. Je suis retournée vivre chez ma mère. Comme toute bonne célibataire qui se respecte, j’ai du temps, pour MOI. Vous savez là, le petit machin que vous oubliez régulièrement.

Lire la suite

Mettre des limites.

Et voilà, ça y est. Putain.

J’ai encore trop parlé. Je me suis justifiée. Cette soirée me laisse la bouche pâteuse et les yeux bouffis, comme le mauvais beaujolais nouveau que j’ai dégusté.

Voilà, elle est là ma foutue sensibilité. Se reprendre à la gueule toutes ses blessures, une par une, et être déstabilisée. Le genre de situation où tu ne t’attendais pas à devoir mettre des limites et hop ! C’est trop tard, tu parles, tu as les yeux humides, au plus tu parles, au plus tu sens le jugement, tu t’enfonces… Le sentiment désagréable commence, pernicieux, et quand j’arrive chez moi tout explose. Allez, c’est reparti, encore combien de séances d’hypnose le soir, de cauchemars, de séances de psychologues pour dédramatiser tout ça. De plus, comme dit une chanson :  » on n’oublie jamais rien on vit avec ». 

Je ne sais pas poser mes limites, et c’est mon plus gros problème. 

Lire la suite

Winter is coming.

41483-Stay-Strong-Winter-Is-Coming.jpg

 » Reste fort, parce que l’hiver arrive ». ( Game of Thrones)

Combien d’hypersensibles sentent ce changement, ce vent glacial qui s’insinue, pétrissant nos os ? Ce virage d’humeur, cette menace appelée « la dépression hivernale » ?

Lire la suite

Bipolaire à mi-temps.

Je procrastine, tu procrastines…

Peut être que vous êtes déjà tombé sur ce verbe quand vous étiez désespéré pendant vos études. Assis devant votre facebook/TV cours, vous vous demandiez pourquoi vous attendiez le dernier moment, pour réviser, faire le ménage euh… ne pas faire grand-chose en fait. C’est la capacité de remettre toujours les choses à faire au lendemain, puis au sur-lendemain, et la boucle se répète sans cesse… D’ailleurs une belle compétence, pas difficile à acquérir ! 😉 On ne peut pas dire que je procrastine, surtout pas au début de mon arrivée de déménagement, il y a deux semaines. Pour rappel je vis dans un petit studio avec T. en bas de chez ses parents qui sont des amours.

Lire la suite

Je perds mes mots.

efaa4c98-f84e-11e2-82c1-4ee973353dc9

En écrivant le titre, j’ai tilté  : « je perds mes maux« . Limite c’est bon, j’ai trouvé l’explication de mon interrogation ! 😉

Nan…

Comme quoi, on certainement, tous sans exceptions, les réponses à nos questions à l’intérieur de notre de cervelle de demi-moineau.

Lire la suite