Il est temps de goûter au bonheur !

Route_Bonheur

Premièrement, je remercie les anxiolytiques, le Xanax. Je lis partout sur les forums les alertes pour informer des effets secondaires : très forte dépendance, troubles liés ( perte de mémoire, diminution de l’attention, etc. ). C’est vrai.

Pourtant. De mon côté, sans eux, je serai encore dans mon lit à faire des cauchemars et à être alitée, en totale dépression. Ils me permettent de libérer mon esprit, de cacher mes angoisses sous un pansement, de me faire dormir quand je n’y arrive plus, le temps que je puisse agir pour mieux organiser ma vie.

J’ai fait le choix de la médication : thymorégulateur Lamictal 200 mg, anti-dépresseurs fluoxétine ( Prozac ) le minimum, et maintenant Xanax le minimum.

Lire la suite

Publicités

Un peu de joie dans ce blog. Bordel de cul.

Wesh gros,

Et voilà, je suis revenue à la maison ! Chez ma môman précisément. Oui je suis une sorte de Tanguy version femme. J’ai 28 ans et j’ai toujours besoin qu’elle me file de l’argent et qu’elle m’héberge. Elle se désespère que je n’arrive toujours pas à avoir un boulot fixe et que je tombe malade et en même temps que je fasse une dépression tous les 2 mois.

Lire la suite

Je suis … hypocrite. Georgia on my mind.

blondJe me suis rendue compte que l’affluence récente sur ce blog n’avait rien à voir avec les thèmes de ce blog : surdouement, bipolarité , schizophrénie.

C’est l’article : Je suis… un physique. Georgia on my mind. qui remporte la palme du succès.

Un article écrit suite à ma rupture avec T. qui était co-auteur de ce blog sur sa schizophrénie.

Une rupture où j’ai compris que ma sexualité et mon physique avaient beaucoup joués sur son sentiment d’amour. La dépression aussi.

Et pourtant, je voue un culte à ce genre d’éphèbe sur l’image que vous voyez…

Lire la suite

Profite de l’instant présent.

Salut les terriens !

Je ne sais pas si quelqu’un suit encore mon blog, bientôt 2 mois que je n’ai pas écrit.

Tout va très bien pour moi, j’ai repris une vie où il n’existe que rire, pas d’attaches et mouvements.

Une vie à laquelle j’avais renoncé pour m’installer en couple.

Que dois-je encore apprendre alors ?

Lire la suite

Revirement de situation.

PHASE HYPOMANIE DÉTECTÉE ON /

Erratum : Pour ceux qui ont déjà lu cet article, j’ai utilisé le terme hormone pour désigner une molécule précise.

Ce n’est donc surtout pas le terme adéquat ! Et je n’ai pas vraiment bien expliqué son rôle dans la maladie bipolaire. Donc bientôt je vais rééditer avec les termes usités, excusez-moi pour ce manque de rigueur. 

Pour rappel, je suis bipolaire.

Je souffre de bipolarité. J’ai bipolarité. Je suis atteinte de maniaco-dépression. Je suis hypersensible. I am bipolar.  Je suis un caca.

Mettez-y le terme que vous voulez. ATTENTION.  Je respecte toute personne qui ne souhaite pas mettre un terme qu’ils jugent abrupte, faux, stigmatisant. Chacun fait ce qu’il veut, d’autant que je ne comprends que trop.

Lire la suite

Bipolaire à mi-temps.

Je procrastine, tu procrastines…

Peut être que vous êtes déjà tombé sur ce verbe quand vous étiez désespéré pendant vos études. Assis devant votre facebook/TV cours, vous vous demandiez pourquoi vous attendiez le dernier moment, pour réviser, faire le ménage euh… ne pas faire grand-chose en fait. C’est la capacité de remettre toujours les choses à faire au lendemain, puis au sur-lendemain, et la boucle se répète sans cesse… D’ailleurs une belle compétence, pas difficile à acquérir ! 😉 On ne peut pas dire que je procrastine, surtout pas au début de mon arrivée de déménagement, il y a deux semaines. Pour rappel je vis dans un petit studio avec T. en bas de chez ses parents qui sont des amours.

Lire la suite

Médicaments bipolarité : la juste dose.

Bonjour à tous, Comment allez-vous ?

Bon eh bien, je n’ai pas publié depuis juillet.

Peut être parce que cela a été le mois où j’allais le mieux depuis l’été dernier ? 🙂 Ma mère me disait souvent que les gens heureux n’ont rien à dire. Il est vrai que les textes les plus poignants que j’ai écrit ont été sur la solitude, la souffrance, etc. Souvent quand je suis célibataire. Mais c’est tout de même faux. J’ai des choses à dire, et c’est beaucoup mieux à lire que m’entendre ruminer depuis des mois sur ma dépression qui dure et ma difficulté à supporter mes congénères.

Lire la suite