Mettre des limites.

Et voilà, ça y est. Putain.

J’ai encore trop parlé. Je me suis justifiée. Cette soirée me laisse la bouche pâteuse et les yeux bouffis, comme le mauvais beaujolais nouveau que j’ai dégusté.

Voilà, elle est là ma foutue sensibilité. Se reprendre à la gueule toutes ses blessures, une par une, et être déstabilisée. Le genre de situation où tu ne t’attendais pas à devoir mettre des limites et hop ! C’est trop tard, tu parles, tu as les yeux humides, au plus tu parles, au plus tu sens le jugement, tu t’enfonces… Le sentiment désagréable commence, pernicieux, et quand j’arrive chez moi tout explose. Allez, c’est reparti, encore combien de séances d’hypnose le soir, de cauchemars, de séances de psychologues pour dédramatiser tout ça. De plus, comme dit une chanson :  » on n’oublie jamais rien on vit avec ». 

Je ne sais pas poser mes limites, et c’est mon plus gros problème. 

Lire la suite

Publicités

Au commencement, était ce blog.

passage-temoin

Bonjour !

Ce blog est né d’un manque, lorsque que mon ami foufou W. vivait pleinement sa crise maniaque et déclarait la mort de son blog que tant de monde suivait… J’allais tristement sur son blog voir s’il changeait d’avis et je ne voyais pas la page grossir d’articles, au grand désespoir de ses fidèles lecteur. Je me suis rendue compte qu’il était devenu une addiction à mon bien-être, juste par son blog !

Alors sur le tas de cendres de son blog, de compost plutôt, est né mon blog. Similaire par beaucoup de points : Mon pseudo, L. comme W., le thème en grande partie : la bipolarité. Le même but : le partage, l’enrichissement, une expression de soi.

W. avait dans son blog un élément très important que je n’ai pas actuellement : l’échange direct avec ses lecteurs. Je sais que c’est très important, et c’est grâce à cet échange e-mail que ma vie a changé. W. m’a répondu . Nos débuts ont été loin d’être idylliques, de part mon état et le sien, et après je l’ai rencontré, j’ai lu, ce blog est né. J’ai réussi à voir la bipolarité autrement, à « m’en sortir  » même si ce n’est pas le terme exact.

Le contact avec son blog est un enrichissement quotidien qui m’a fait progresser très vite dans l’acceptation de la bipolarité, dans la rencontre d’autres hypersensibles, etc.

J’ai écrit, au départ de ce blog, que je ne pouvais pas pour le moment échanger par e-mail. Ce blog est né dans le froid de l’hiver, dans mon pic de dépression. Aujourd’hui je viens de recevoir une sollicitation sur un de mes commentaires à l’ouverture d’une discussion par e-mail. Merci. D’accord. Il est temps. Je vais mieux. L’ouverture vient. Je vous laisse donc mon adresse e-mail, où vous pouvez me contacter directement.  On peut donc discuter de ce que tu veux, n’aies aucune crainte à propos de quoi que ce soit, je le lirai et je répondrai le plus rapidement que je pourrais.

W. a été ma bouée de sauvetage, alors pourquoi ne transmettrais-je pas le flambeau ?

A bientôt,

L.

l.bipodouanceschizo@gmail.com

 

La bipolarité est-elle liée à la douance ?

CGCD

Diagnostiquée « surdouée, précoce, zèbre, HQI, haut-potentiel…. » en novembre 2012 à la suite d’une dépression qui a nécessité l’arrêt de mes anciennes études.Ce n’est que 2 ans plus tard, en 2014, que je fis ma première et encore seule à ce jour crise maniaque, ce qui permis de poser le diagnostic de bipolaire.

Lire la suite

La théorie de l’échelle.

Echelle-de-Jacob-Vladimir-KushSouvent avec T. on discute d’idées communes, puis après on arrive à trouver une théorie commune qui nous sied à tous les deux. La théorie de l’échelle est une des théories qui me plaît particulièrement par sa simplicité, sa visualisation.

J’imagine une ligne droite, semblable à celle de la courbe de Gauss ( = courbe du Q.I ) sauf que celle du Q.I possède un ventre rond (c’est une courbe, c’est normal…) vers la moyenne, le chiffre 100, c’est-à-dire là où se situe environ 95% de la population. La ligne de l’échelle est droite mais elle respecte les principes de la courbe de Gauss. Le centre c’est 95% de la population, plus on se rapproche de l’extrême gauche on retrouve ce qu’on appelle « les sous-efficients », les « débiles mentaux », les « autistes profonds »… Puis on va aller vers la droite on retrouve « l’intelligence supérieure », les « surdoués », les THQI (très haut quotient intellectuel), les autistes de haut-niveau (Asperger). Il existe selon moi sur cette ligne encore toute une multitude d’étiquettes à mettre, mais j’aime le schématique, le « en gros ».

Lire la suite

Surdoué, un effet de mode ?

zebra_makeup

Image prise sur ce blog d’une maman surdouée et maman d’un surdoué (parfois on préfère s’appeler zèbre, d’où l’image…) http://les-tribulations-dun-petit-zebre.com/ 

Bon matin cher lecteur,

Oui, il est bientôt 4 heures du matin à l’heure où j’écris cet article Pour la première fois je suis partie au ski avec mon chéri le vilain T. tueur à double personnalité (Hein ? schizophrène bah voyons!) et sa petite famille.

Lire la suite